Humeurs félines

Aller au contenuAller au menu |Aller à la recherche

Plaisir d'écrire //

Solitaire

Qualifier quelqu'un de solitaire
Arrange bien tout le monde...

Cela permet de faire accroire
Qu'il est quand même bien apprécié
Et que, s'il reste seul, il faut croire
Que c'est parce qu'il ne veut pas "s'intégrer"

Qualifier quelqu'un de solitaire
Arrange bien tout le monde...

Ceux qui tiennent ce discours
Du haut de leur magnanimité
Ne comprennent pas que, certains jours,
Un solitaire ne puisse pas "s'intégrer"

Qualifier quelqu'un de solitaire
Arrange bien tout le monde...

Car leur petit monde est bien fermé
Cela, un "solitaire" le ressent...
Et, son chemin préfèrera passer
Plutôt que de se "casser les dents"

Qualifier quelqu'un de solitaire
Arrange bien tout le monde...

Et, en fin de compte, il trouverait même
Pratique ce petit adjectif
Qui le laisse libre d'être lui-même
Et masque son "désert affectif"

Qualifier quelqu'un de solitaire
Arrange bien tout le monde...

(Copyleft 1998-2000 Mianux - Reproduction autorisée, sauf pour usage commercial, à condition de citer la source)

|| samedi 22 septembre 2007 (01:22) || Mianux || aucun commentaire || aucun trackback||

Plaisir d'écrire //

Comme de bien entendu

Cold case (Affaires glacées) sur mon écran de télé
Comme de bien entendu
Une banane et une crème dessert
Comme de bien entendu
Des questions, un sourire, un courriel, un café
Comme de bien entendu
La soirée se passe bien, il n'y a pas de mystère
Comme de bien entendu

|| lundi 17 septembre 2007 (23:33) || Mianux || aucun commentaire || aucun trackback||

Plaisir d'écrire //

Petite fiction.

Le bateau approchait du port et arriva enfin près du quai
Un joli matelot choupinou se chargea d'arrimer le bateau à sa bitte d'amarrage
Il jeta un regard autour de lui, saisit un bâton de bois dur qui traînait là sur le sol de la rue du quai
Il joua un instant avec, puis le jeta négligemment dans le caniveau
Il avisa un journal, le ramassa aussi et le feuilleta rapidement
Rien d'important, jugea-t-il, que des statistiques démographiques selon l'âge et le sexe,
Il remonta la rue, puis avisa le bar où je prenais une bonne bière, vers lequel il se dirigea d'un pas décidé
Il entra dans le bar et commanda une bière aussi, puis vint s'asseoir, un peu lascivement, à la table voisine de la mienne
Un pilier du bar, passablement éméché, lui dit dans un langage peu évolué
"J'parie qu't'auras pas les couilles de me battre au bras de fer", "Oh que si répondit le matelot!"
La partie s'engagea et tourna comme je m'y attendait à la défaveur du poivrot qui, dépité
Retourna au bar se finir en matière d'alcoolisation avancée. Il ne m'inspirait aucune pitié
Cet incident m'avait permis d'admirer les beaux muscles bien dessinés du matelot
Avec qui j'échangeai un regard insistant avant qu'il ne se lève et ne quitte le bar
Je me levai peu après lui et tentai de le suivre dans la rue, juste à temps pour le voir larguer les amarres

|| lundi 17 septembre 2007 (00:10) || Mianux || aucun commentaire || aucun trackback||

Plaisir d'écrire //

Une émotion


Il y a le ciel qui a décidé
De pleurer tant qu'il peut
Et moi dire je ne peux
Combien je t'ai aimé...

Ou plutôt si, je te l'ai dit...
Mais lettre morte est-ce resté?
Je ne veux pas que ce soit fini
Mais réaliste il faut rester...

Un autre coeur t'a volé à moi
Mais après tout tu ne m'appartenais pas
Alors je repars et j'attends le soleil
Qui se cache et m'enlève son feu

Pas de soleil aujourd'hui dans le ciel
Plus d'amour aujourd'hui dans mon coeur
Mais demain sera sûrement meilleur
Me chantent les émules de Coué, le docteur

Alors je vais me taire, un peu amer
Je voudrais pleurer mais à quoi ça sert?
Après tout on me dira: "De quoi je me plains?
Il y a des plus malheureux que moi, tout plein"

Sur ma porte et mon ordinateur
J'ai écrit simplement "Ne pas déranger"
Tu ne me dois rien, mais je te dois mes pleurs
Qui coulent doucement de mes yeux fatigués.


Variante des deux dernières strophes, suggérée par un de mes meilleurs amis:

Alors je vais me taire, un peu amer
Et même pleurer, à quoi cela sert ?
Puisqu'on me dira : "De quoi j'me plains ?
Plus malheureux que moi, y'en a tout plein"

Sur ma porte et mon ordinateur
J'ai bien écrit "Ne pas déranger"
Le temps que coulent doucement de mes yeux fatigués
Et par ta faute, ce que d'aucuns appellent des pleurs.


(Copyleft Mianux 24/03/2001 - Reproduction autorisée pour un usage non commercial, à condition de citer la source)

|| vendredi 14 septembre 2007 (22:49) || Mianux || aucun commentaire || aucun trackback||

Plaisir d'écrire //

Par-delà les rives du sommeil

Écrites il y a un peu plus de trois ans, quelques strophes...

Par delà les rives du sommeil,
Ton amitié est bien mon réveil.
Tu étais, il y a bien vingt ans,
L'ami de mon coeur d'adolescent.

Mais à l'aube de mon âge adulte,
Rapide comme une catapulte,
Tu es parti. Cette triste route
Ne saura pas dissiper mes doutes.

J'eus pu me résigner. "C'est la vie"
Me disait cette professeure.
Je n'ai su devenir si aigri,
C'est ce qui fait mon petit bonheur.

Vingt ans que tu partis, mon ami,
Sans que j'aie pu avant te revoir...
En vingt ans, oui, bien d'autres amis
Ont su me redonner de l'espoir.

Mais tu resteras toujours celui
Qui aimait mes regards insistants.
Combien de temps durera ma vie
Avant que je te retrouve vraiment?


(Copyleft 19.03.2004 Mianux - Reproduction autorisée pour une utilisation non commerciale à condition de citer la source)

|| vendredi 14 septembre 2007 (01:51) || Mianux || aucun commentaire || aucun trackback||

1 2 3 >

Guépard
Rainbow Flag

POur que ce soit clair...

Pédéblogueur
(Image de Kek via Matoo)

Licence Creative Commons

Creative Commons License
Cette création par Mianux est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

BlogCloud

blogCloud

Classements


BlogoMetrie 2.0

Google Friend Connect

Sur Facebook

Zygomar (Mon Nabaztag)

Lien vers mon Nabaztag

Blogday...

3108 This!

Blogs de Paname

Je suis à Paris sur la ligne 8

Pour me contacter

Contact
Mon statut Skype

Mon MSN Messenger

Campagne AIDES

Aides

Citation

S'ils trouvent une corde à leur goût, ils me la passeront au cou... Georges Brassens

Repères temporels

  • Je suis arrivé il y a 18936 jours

Mon chat virtuel

adopt your own virtual pet!

"Les Influenceurs"

NUL
Recommandé par des Influenceurs.

Quelle heure est-il à Paris?

Horloge ClockLink

À toutes fins utiles

Halde

Billets du mois

« septembre 2007
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Mybloglog

Je lis...

Balade dans les solitudes ordinaires (Catherine Baker)
Balade dans les solitudes ordinaires (Catherine Baker)

J'écoute...

Balbino Medellin - Gitan de Paname
Balbino Medellin - Gitan de Paname

Le premier pas
Le premier pas

Chris Stills
Chris Stills

RSS Têtu

del.icio.us

Qui parle du Guépard?

Who links to my website?

Mianux sur Twitter

Follow mianux on Twitter

Liberté Internet

 

Comme c'est un de mes artistes préférés, je lui rends ici hommage ...

Mano Solo : nouvel album

Ce blog est l'expression de mes opinions et impressions personnelles.
Les commentaires sont auto-modérés par le principe d'un "captcha" anti-spam, et pourront faire l'objet d'une modération a posteriori, voire d'une suppression, en cas de contenu offensant, discriminatoire ou illégal.
Les citations de textes ou de chansons sont faites dans le but d'illustrer les propos de ce blog, et également de faire connaître l'oeuvre de leurs auteurs, et non de porter atteinte à la propriété intellectuelle de ces derniers. Cependant, il sera tenu compte de toute demande, sérieuse et authentifiée, de retrait de ces citations, exprimée par les auteurs ou leurs ayant-droits.
Mentions légales