C'est un texte écrit, voici quelques années, sur le canevas de la chanson "Je me suis fait tout petit" de Georges Brassens, dont j'ai repris certains vers, dont j'ai arrangé d'autres à ma façon, en essayant de respecter la "métrique" originale (mais pas forcément toutes les rimes)

Je n'avais jamais ôté mon chapeau
Devant personne...
Maintenant je rampe et je fais le beau
Quand il me sonne...
J'étais chat méchant, il a su calmer
Mes nerfs en pelote...
J'avais pas d'bagout, j'lui ai susurré
Je t'aime, mon pote...

Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le couche
Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le touche...

J'étais dur à cuire, il a su me dire
Ce qui me touche...
Et je suis tombé sans savoir quoi dire
Contre sa bouche...
Je tombe en amour quand il me sourit
Quand il me chante...
Cette artiste dont il est tant épris
Si émouvante...

Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le couche
Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le touche...

Je subis sa loi, je file tout doux
D'vant son sourire...
Bien qu'il soit jaloux au delà de tout
Et même pire...
Même un prince charmeur ne saurait plus
De lui m'distraire...
Et si par malheur de moi il n'veut plus
J's'rai solitaire...

Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le couche
Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le touche...

Tous les conseillers, tous les amis m'ont
Dit sans malice...
Que ses bras sur moi me f'ront subir mon
Dernier supplice...
Il en est de pires, il en est d'meilleurs
Mais à tout prendre...
Qu'on se pende ici, qu'on se pende ailleurs
S'il faut se pendre...

Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le couche
Je m'suis fait tout p'tit devant mon aimé
Qui fait "miaou" quand on le touche...


--
Les chats sont indépendants, ils n'écoutent pas, ils ne viennent pas quand on les appelle, ils aiment rester dehors toute la nuit, et lorsqu'ils sont à la maison, tout ce qu'ils veulent, c'est qu'on les laisse tout seuls tranquilles à dormir.