Ce soir vers 22 heures, pour me changer les idées, j'ai décidé de sortir acheter des cigarettes et d'aller me promener en solitaire dans les rues de Paris. Bastille, Marais, Châtelet, et retour par les petites rues connues des promeneurs, les rues pleines de bars (où je ne suis pas rentré). Chemin faisant je me remémorais des visages, des mots captés ici ou là, lus sur la toile, des sentiments éprouvés, des sentiments incertains de part et d'autre, des questions sur ma relation avec les mecs que j'aime, que j'ai aimés ou que j'aurais bien envie d'aimer s'il n'y avait pas tant de barrières entre nous... Les impressions, les incertitudes et les certitudes de ma vie... Une certitude que mon indépendance et mon désir d'autonomie, ma solitude même, sont aussi mes atouts, que j'aimerais bien partager avec quelqu'un, mais que je ne dois pas sacrifier pour quelqu'un non plus... Compliqué, me dira-t-on? Non pas tant que cela en fait. Je crois que le plus beau compliment que je pourrais faire à un mec serait de lui dire que je suis aussi bien avec lui que si j'étais tout seul, et que quand je commence à souhaiter retourner à ma solitude quand je suis avec quelqu'un, c'est que quelque chose ne va pas...