C'est alors que ma paupière
Vous vit palir et mourir
Tendres fruits qu'à la lumière
Dieu n'a pas laissé mûrir
Quoique jeune sur la terre
Je suis dejà solitaire
Parmi ceux de ma saison
Et quand je dis en moi-même
"Où sont ceux que ton cœur aime?"
Je regarde le gazon

C'est un ami de l'enfance
Qu'aux jours sombres du malheur
Nous prêta la Providence
Pour appuyer notre cœur
Il n'est plus : notre âme est veuve
Il nous suit dans notre épreuve
Et nous dit avec pitié
"Ami, si ton âme est pleine
De ta joie ou de ta peine
Qui portera la moitié?"

(Extrait de "Pensées des morts" (Paroles: Alphonse De Lamartine. Musique: Georges Brassens))