J'ai appris ce matin le décès de l'abbé Pierre :'-(
Au delà de l'homme d'une Église dont je ne partage plus depuis longtemps les valeurs, en raison notamment de son intolérance manifeste envers les homos, je veux juste saluer l'homme qui a voulu placer au-dessus de tout des valeurs humanistes de respect de tout être humain, fût-il celui qui est miséreux et rejeté de tous, fût-il celui qui a "osé" refuser les autres formes d'aide sociale parce qu'il les jugeait inadaptées ou mêmes humiliantes.
Certes on me dira que même son oeuvre n'est pas parfaite, que lui et sa fondation n'ont pas su résoudre tous les problèmes de la misère, loin s'en faut, mais au moins c'était quelqu'un qui a osé regarder la misère en face, et qui a consacré sa vie à son oeuvre. Je pense que cela au moins mérite le respect, que l'on soit celui qui croit au Ciel ou celui qui n'y croit pas.
Voilà, je ne sais pas quoi dire d'autre, c'est "bateau" ce que je dis, je sais...
En guise d'adieu, je lui dédie cette strophe d'une chanson de Georges Brassens:

Anticléricaux fanatiques
Gros mangeurs d'écclésiastiques,
Quand vous vous goinfrerez un plat
De cureton, je vous exhorte,
Camarades, à faire en sorte
Que ce ne soit pas celui-là.