Ce soir, je suis allé voir le film "Cashback".

-

En un mot, heureusement que les acteurs Sean Biggerstaff(Ben) et Michael Dixon(Barry) y jouent, sinon je serais parti avant la fin ;-(
Je me suis même endormi à certains moments tellement je m'ennuyais. Dommage, car l'idée de départ était bonne, l'acteur principal est attachant et l'histoire aurait pu être mieux traitée, au lieu d'être diluée dans un humour potache (100 % hétéro de surcroît). Donc un triple BOF!

L'humeur du jour:

Je crois que mon lieu de rendez-vous sera cette table en terrasse
Café-croissant-stylo-papier, ça y est tout est en place
Je vois plein de gens autour de moi qui accélèrent le pas
Ils sont pressés et je souris car moi je ne le suis pas
Je connaissais pas Paris le matin et son printemps sur les pavés
Ma vie redémarre pourtant on peut pas dire que j'en ai bavé
La route est sinueuse, je veux être l'acteur de ses tournants
C'est mon moment de liberté, je laisserais pas passer mon tour, non
C'est un parcours fait de virages, de mirages, j'ai pris de l'âge
Je nage vers d'autres rivages, d'une vie tracée je serai pas un otage
Un auteur de textes, après un point je tourne la page
Pour apprécier demain et mettre les habitudes en cage

(Extrait de "Je connaissais pas Paris le matin" par Grand Corps Malade)

Bon allez, je m'y mets aussi, un petit récit de mon retour du cinéma ce soir:

Ils sont fascinants les petits yeux de la rame de métro qui s'approche dans la station
Ne croyez pas que je vais me jeter sous ses roues, ah pour ça non
Mais j'aime bien les voir apparaître comme un espoir au fond du tunnel noir
Et se rapprocher doucement vers moi qui attend sur le trottoir
C'est pas un trottoir dans une station, c'est un quai je m'en fous
Je suis aussi un joueur de mots l'exactitude compte pour deux sous
C'est pas pour dire que ce soir sera mon dernier soir
Que j'écris ces mots sur internet pour les surfeurs du soir
Mais pour te dire à toi qui un jour est passé par ma vie
Que je ne t'ai pas oublié et que ce soir je pense à toi aussi
C'est pour te dire à toi l'inconnu aux beaux yeux bleus délavés
Que j'ai vu dans le métro que j'aurais bien voulu t'aimer
Mais je devais descendre à ma station et un dernier regard
Me permit de croiser le tien avant de repartir dans le noir
Dehors sous la pluie pour rentrer dans ma tanière
Je parcours les deux cent mètres et je retrouve la lumière
C'est celle du hall de l'immeuble où je rentre chaque soir
Après mon cine quotidien je redeviens un solitaire guépard.

(Copyleft Mianux(http://leguepard.info) - Reproduction autorisée (sauf pour utilisation commerciale) à condition de citer l'auteur et le site)