Ou comment je me laisse gagner par le "Peluche-thon" lancé par Tati

Bon ce ne sont pas des peluches de mon enfance puisque les chiens que j'avais durant mon adolescence leur ont depuis longtemps fait un sort peu enviable, mais j'apprécie toujours certaines peluches pour leur côté décoratif.

Celle de gauche est un "cadeau bonus" d'une boite de chocolats et l'autre a été achetée dans un bazar de Londres lors d'un court séjour que j'y ai effectué en octobre 2000. Je les aime bien, même si ce ne sont pas celles qui m'ont coûté le plus de ma collection.